mercredi 26 octobre 2011

Conscience Politique des Français

En cette période électorale, dans une France en crise et tiraillée dans tous les sens, il serait bon que chaque français puisse disposer des clés ouvrant à un véritable choix entre les différents partis politiques et leurs meneurs. Ces clés, selon nous, sont les différents états d’esprit qui les animent. Autrement dit, leurs diverses orientations de conscience. Elles sont à repérer dans l’histoire politique de la France, mais aussi dans l’actualité lors de la prochaine campagne. Beaucoup d’analyses y seront fournies et de propositions avancées. Les attitudes et des comportements adoptés par leurs portes paroles pourront aussi nous aider à les révéler.
On identifierait ainsi l’esprit qui anime et mobilise les partis politiques et leurs meneurs sur les grands sujets et problèmes actuels et on verrait plus clairement ce qui les rapproche, les sépare ou les oppose vraiment.
Ce faisant, on distinguerait aussi les orientations de conscience des français, dont celles de chacun de nous, et, par là, celles de la France elle-même.
C’est l’objet premier de la Boussole d’Orientation de la conscience politique des français (1).

(1) Etude du Groupe ax1, cabinet spécialisé dans l’accompagnement du changement individuel et collectif, à l’aide de sa méthode « Boussole d’Orientation » et à partir de la carte de cohérence de Roger Nifle sur la culture de français.

La Boussole d’Orientation de la conscience politique des français 


Nous avons dénombré et nommé 8 orientations de la conscience politique des français et nous les avons représentées sur une boussole, dite Boussole d’Orientation. Elles s’opposent 2 à 2, diamétralement.
Nous verrons qu’elles se composent aussi entre elles, dans chaque quadrant.
Le nom donné à chacune des orientations n’est pas à comprendre avec une conscience affective, ni avec une conscience tournée vers l’action, ni non plus avec une conscience des représentations et des modèles, mais avec toutes ces consciences à la fois, élevées jusqu’à une conscience d’orientation, une conscience de sens, un sens traduit et inclus dans les affects, les actions, les représentations et les modèles.

On peut donner une première lecture de la Boussole d’Orientation de la conscience politique des français en utilisant les 4 orientations qui structurent la boussole.

Sur l’axe vertical, on trouve deux orientations, à savoir la LOI, l’ordre, la raison (1, en haut) qui s’opposent directement à HORS LA LOI, le désordre, la déraison (2,en bas).
Sur l’axe horizontal, s’opposent la FOI, le vrai (3, à droite) à SANS FOI, le faux (4, à gauche).
D’emblée, vous pouvez vous demander à laquelle de ces 4 orientations les français participent le plus de nos jours. De même pour chaque parti politique, pour chacun de ses ténors et, in fine, pour vous-même.
Vous pouvez aussi lire qu’il y aurait en France des français, des partis et des hommes :
-          qui seraient SANS FOI ni LOI (3 et 2),
-          qui seraient, inversement, portés par la FOI et la LOI (3 et 1),

Ce qui nous conduit à générer deux premières orientations composées, à partir des précédentes :
-          l’une entre SANS FOI et HORS LA LOI,  à savoir Destruction,
-          l’autre entre FOI et LOI, à savoir Construction.
Remarquons que l’orientation Destruction est directement opposée à l’orientation Construction et qu’elles toutes les deux placées sur une première diagonale.

Voyons maintenant les deux autres orientations composées, placées sur la seconde diagonale.
Les orientations LOI et SANS FOI (1 et 4) se composent entre elles pour produire un Conformisme, tandis que les orientations HORS LA LOI et FOI (2 et 3) se conjuguent en Révolution, directement opposée à Conformisme

Avec ces 8 orientations, vous avez de quoi faire une première approche de la conscience politique des français, donc de la France, en termes d’orientations. Quelle est ou quelles sont vos orientations préférées ? Quelles sont celles des différents partis politiques ?
Vous pourrez approfondir votre réflexion quand nous verrons comment chacun de ces états d’esprit peut se traduire concrètement dans les multiples domaines que touche la politique.

Dans quel sens va t’on ?

Une orientation qui se manifeste fait sens. Autrement dit, chacune des 8 orientations de cette boussole se traduit par un ensemble de manifestations concrètes faisant sens. Relevant du même état d’esprit, ces manifestations sont cohérentes entre elles : elles vont dans le même sens.
Il y a donc, sur la boussole, 8 sens définis par leurs 8 orientations et par les manifestations que chacune d’elle génère. D’où la fréquente question : dans quel sens va-t-on ?

On relèvera ces diverses manifestations dans la réalité économique et sociale, religieuse et philosophique, dans le champ associatif et éducatif, au sein des institutions, des corps constitués, des partis politiques, des entreprises, des collectivités, des familles.
Autant de domaines auxquels chacun de nous participe peu ou prou en manifestant, consciemment ou inconsciemment, ses propres orientations.


Voici quelques exemples de manifestations. Chacune est évidemment indicatrice de sens.

1- LOI, ordre, raison
Cette orientation se manifeste par un grand respect de la loi et de l’ordre établi ou à rétablir. On est partisan de la science, de l’économie et de leurs lois. L’ordre et la raison intellectuels, philosophiques et religieux font loi. On prône la rationalité, la raison et la discipline. On suit les règles, les règlements et on exerce l’autorité parentale. Le service au public est une raison d’être, particulièrement pour l’Etat, les institutions, les collectivités. On y participe et on y contribue avec bonne volonté.


2- HORS LA LOI, désordre, déraison
Cette orientation se manifeste de la façon suivante :
- être en opposition, être contre tout, systématiquement, et être ravi de l’être,
- de l’individualisme impénitent, à tout prix,
- contester, revendiquer, dénoncer, se rebeller,
- refuser les ordres que la loi prône et la transgresser,
- de l’indiscipline, de la folie, de l’anarchie.


3- FOI, le vrai
La foi se manifeste par de l’authenticité, de la bonne foi et de la confiance dans les rapports aux autres et aux choses du monde,
La foi est ou se croit porteuse du vrai, de la vérité :
- montrer, ne pas cacher,
- entrer dans la réalité et coller à la réalité,
- du réalisme, mais sans cynisme,
- considérer ce qui est, avec humilité et en cherchant à être objectif,
- le fond prime sur la forme,
- le sens est dit et signifié honnêtement,
- on est épris de justice.


4- SANS FOI, le faux
Cette orientation se manifeste par :
- de habileté, de l’hypocrisie, du cynisme,
- des mensonges, de la mauvaise foi,
- des masques, des apparences, des artifices, des mystifications,
- des justifications et des rationalisations falsifiées et pourtant officielles.
On remarque ces manifestations dans tous les domaines, mais en particulier dans les institutions, les corporations, les partis politiques. On les trouve aussi dans l’Art et même dans la Justice.


Voyons ensuite comment peuvent se manifester les 4 orientations composées de la boussole.

1) La Révolution : elle résulte de la composition de HORS LA LOI et de FOI.
Certes, les révolutionnaires militent avec foi pour le vrai, pour la vérité et sont souvent défenseurs de grandes causes quelles soient politiques, scientifiques ou humanitaires. Mais ils le font en étant systématiquement contre la loi et l’ordre établi. Ils proteste, dénoncent, revendiquent. Ils se révoltent, luttent, combattent. Mais c’est pour renverser les pouvoirs et la loi.
Malheureusement, si on trouve dans la révolution un fort engagement, ce n’est pas pour rendre service.
Si les contributions existent, elles ne sont pas constructives.

2) Le Conformisme est directement opposé à Révolution et se place entre SANS FOI et LOI, en conjuguant ces deux orientations.
Dans cet état d’esprit de Conformisme, on respecte la loi, mais sans véritable foi. On se situe dans l’ordre et la raison, mais, en même temps, dans l’hypocrisie, le faux : on choisit de se conformer plutôt que d’être dans le vrai.
Se conformant aux lois et aux règles, mais sans foi et souvent hors de la réalité humaine, on voit se développer un intellectualisme suffisant, un élitisme méprisant et une aristocratie hautaine. Car il s’agit avant tout de conserver sa position, certes légalement, mais sans vergogne.

3) La Destruction est entre HORS LA LOI et SANS FOI.
D’une part, on est contre tout, contre les autres, contre les systèmes et finalement contre le monde entier et, d’autre part, on ne croit à rien ou à pas grand-chose. Dans ces conditions, il est bien normal de manipuler, de jouer d’apparences, sans aucune pitié, et d’aller jusqu’à dénier la réalité. Autrement dit, de se cacher derrière des masques et d’être dans le faux. On peut donc détruire sans complexe et, même, en tirer quelque bénéfice ou quelque gloire. Par exemple comme raciste ou xénophobe.
En fait, l’état d’esprit de destruction peut se retrouver, là encore, dans tous les domaines : en matière politique, économique et sociale, comme dans les mondes de la philosophie, des religions, du droit…jusqu’à détruire des constructions civilisatrices bien françaises.

4) La Construction est entre FOI et LOI.
Dans cette orientation, la France construit pour édifier de façon légale avec foi, courage, librement et véritablement. Elle est ingénieuse, juste et authentique. Pas de faux semblants. Pas de déviances.
Cet état d’esprit peut s’exercer, là aussi, dans tous les domaines, notamment dans ceux où la France a déjà su exceller. Comme les sciences, les techniques et le droit.
Nous sommes libres de construire dans le vrai et l’ordre ou de détruire en les rejetant

.
Notre problématique centrale : être franc

Si on peut aller dans tous les sens, il faut bien partir d’un lieu : il se situe évidemment au centre de la boussole. Dans ces conditions, à quelle question centrale et commune chaque orientation et le sens qu’il produit répond t’il ?
Le mythe fondateur de la France remonterait à Clovis, qui était un Franc, et à la fameuse histoire du vase de Soissons.
Un vase magnifique, butin de l’armée de Clovis, que Clovis rendit à l’évêque de l’Eglise d’où il avait été prélevé. Ce vase fût brisé, in situ, par l’épée d’un de ses soldats. Lequel, reconnu un an plus tard par Clovis, mourut du coup d’épée que Clovis lui asséna. Clovis qui, par son baptême, fit alliance avec l’Eglise catholique.
Rendre ce qui a été injustement pris (loi), donner une juste punition (la justice de l’époque), faire allégeance aux yeux de tous (foi), c’est être franc, mais après que Clovis ait été hors la loi et sans foi. C’est ce qui aurait fondé la France.




La problématique centrale de la France et des français est ainsi d’être franc.
Etre franc ou, d’ailleurs, ne pas l’être, car on doit pouvoir aller librement dans n’importe quel sens.

Remarquons que ce mythe fondateur a largement été récupéré par le clergé, les royalistes, les nationalistes et, récemment encore, par l’extrême droite. Cependant la foi des français, en tant qu’orientation ou état d’esprit, ne se limite pas à la seule foi chrétienne qui fut adoptée par Clovis à son baptême. Notre foi est aussi laïque, clairement et officiellement depuis 1905 à la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

En résumé, c’est  par rapport à des questions de franchise que les français se reconnaissent et réagissent, mais dans tous les sens, du pire au meilleur. D’où, d’ailleurs, notre grande sensibilité à l’injustice.

Voyons comment chaque orientation de la boussole est effectivement une façon de répondre à cette problématique centrale.

- La LOI est une première façon d’être franc, puisque nous sommes réunis et soumis à l’ordre qu’elle décrète et les règles qu’elle préconise, toutes empreintes de raison. Nous nous devons d’être loyal envers la loi.

- Etre HORS LA LOI amène à toutes les déviances : désordre, déraison, jusqu’à l’anarchie.
On trouve en cela  un comportement bien connu et fréquent chez les français : tout critiquer.
Mais c’est là une autre façon d’être franc en exprimant avec franchise ce qui nous oppose.

- La FOI est une croyance forte, authentique et intègre : la foi est entière et franche.

- Etre SANS FOI, c’est céder au mensonge et au cynisme. Mais, en présentant le faux comme le vrai, on est tout à fait franc.


Cherchons enfin à déceler la franchise dans les orientations composées à partir des 4 précédentes.

D’abord celles que l’on trouve au bas de la boussole, à savoir Destruction et Révolution.
Elles s’assortissent l’une de manipulations et de déviances et l’autre d’un engagement authentique, mais détourné de la loi. Cependant, qu’on détruise ou qu’on se révolte, on le fait franchement !

Ensuite les orientations composées qui sont en haut de la boussole, à savoir Conformisme et Construction. Elles sont colorées la première d’une prévalence de règles affichées, concédées ou détournées, mais qui sont toujours justifiées (fausse franchise du Conformisme) et la deuxième d’un engagement constructif, authentique, créatif et légal, qui, lui, est intégralement franc (Construction).

De notre point de vue, l’orientation Construction se présente comme la meilleure, la meilleure façon de répondre à notre problématique française. Etre constructeur, être bâtisseur est la vocation de la France.

Repérer et choisir son parti

Sur les graphiques suivants, nous avons marqué les orientations qui nous semblaient les plus présentes au sein de chacun des 6 grands partis français. D’où leurs positionnements sur la boussole.
Il en résulte que chaque parti serait principalement animé par trois orientations formant ensemble un secteur, de la boussole, plus un peu par une quatrième orientation adjacente.
Vous pouvez, bien entendu, avoir un point de vue différent et contester cette répartition qui appelle à reconnaître et à nommer les états d’esprit qui activent principalement tel ou tel parti.
Remarque
Pour déterminer une orientation, il convient de rechercher l’intention qui préside à telle ou telle manifestation, comme un discours ou une action politique. Par exemple, on peut prétendre construire alors que l’intention est de détruire.

Prenons quelques thèmes de campagne pour tenter d’y relever les orientations qui distinguent la droite de la gauche.
S’agissant de Sécurité interne :
-  la droite ne se réfère t’elle pas à la loi et à une mise en conformité, avec, comme a priori, des soupçons, de la méfiance, voir de la défiance ?
- tandis que la gauche aurait plutôt confiance en son pouvoir de construire une légalité ?
S’agissant des retraites :
La gauche tient aux révolutions acquises pour les régimes de la retraite et a foi en l’homme pour construire légalement ces régimes.
En matière nucléaire.
La droite est conformiste : elle veut conserver les centrales atomiques. Pour plaider sa cause, s’appuie t’elle sur les vrais chiffres fournis par l’EDF ? La gauche vise à une révolution écologique plus ou moins complète. La gauche, plus que la droite, veut construire un autre avenir au nucléaire.
En matière d’enseignement.
La gauche :
Révolution permanente du système éducatif en place, portée par les syndicats, les associations des parents d’élèves… et les élèves. Construire un système éducatif empreint d’humanisme, de foi et d’enthousiasme et militer contre nombre de changements promus par la droite.
La droite :
Se conformer aux bons systèmes éducatifs repérés à l’étranger. Notation des chefs d’établissement, des professeurs et classifications des élèves : elle prône l’ordre hiérarchique de type pyramidal.


Graphique positionnant la droite, la gauche, l’extrême droite et l’extrême gauche




Droite et Gauche.
La droite et la gauche recouvrent 3 orientations directement opposées deux à deux. Cependant leurs secteurs respectifs (bleu et orange), symétriques par rapport à l’axe marqué en pointillé, se prolongent, mais avec une intensité moindre, jusqu’à Construction pour la droite et jusqu’à LOI pour la gauche. Droite et gauche s’opposent donc, mais se retrouvent un peu quand il s’agit de « construire légalement » ou de « légaliser la construction ».
La droite y est vue comme constructrice, mais surtout dans la légalité, le conformisme avec un certain manque de transparence et d’authenticité.
La gauche y est vue, comme révolutionnaire ayant la foi et construisant assez légalement.

Extrême droite et extrême gauche
L’extrême droite (violet) et l’extrême gauche (rouge) recouvrent aussi 3 orientations directement opposées. Elles se réunissent, avec une intensité moindre, dans le secteur « HORS LA LOI / Destruction ».
L’extrême droite est conformiste, manipulatrice et destructrice, avec quelque déraison (par exemple, les bandes de néonazis).
L’extrême gauche a une foi révolutionnaire et peut être hors la loi et un peu destructrice (casseurs).


Graphique positionnant le centre et les verts




Le Centre et les Verts
Le Centre est centré sur l’axe pointillé et chevauche partiellement la Droite et la Gauche : le Centre construit avec foi et dans la légalité, mais avec quelque conformisme.
Quant aux Verts, ils construisent avec foi leur révolution (par exemple la franchise extrème de Eva Joly sur l’abandon total du nucléaire), sans trop déroger à la loi (arrachage de champs OGM, arret des trains radioactifs).
..

Graphique superposant les 6 grands partis




N.B. En faisant une symétrie de ce graphique par rapport à l’axe en pointillé, la droite vient à droite et la gauche à gauche. Puis, si on contracte la boussole sur un demi cercle, on retrouve l’hémicycle de l’Assemblée nationale.



 
Finalement, quel parti choisissez-vous ? Compte tenu de vos orientations préférées !




Jouer avec d’autres français en évaluant et en votant anonymement sur Apple Store

Vous retrouverez gratuitement la Boussole d’Orientation « Conscience politique des français », sur APPLE STORE, en recherchant l’application « Sens » du Groupe ax1.




Si vous le désirez, vous pourrez la montrer à vos amis et les faire réagir sur les orientations présentées et leurs manifestations.

Mais vous pourrez aller plus loin :
-          en établissant une cartographie de la France : quelles sont, selon vous, les orientations les plus actives (cotation de 1 à 10),
-          en comparant votre cartographie à celles des autres participants (selon le parti qui est le leur et tous partis confondus),
-          en choisissant une orientation et en découvrant sur un graphique le choix des autres participants (selon le parti qui est le leur et tous partis confondus),
-          en voyant ce qu’il faudrait changer et convertir pour que la France aille dans votre sens,
-          en fournissant des manifestations, pour compléter celles que nous vous avons proposées.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire